La Région Bretagne accompagne Maison Hermine

Au côté des 59 intercommunalités bretonnes, la Région Bretagne est devenue un acteur incontournable dont les projets de développement et d’aménagement contribuent aux indispensables transitions, portées par la dynamique Breizh COP.

La Région Bretagne, premier investisseur public en Bretagne

Avec un montant d’investissement en progression de 15% cette année, la Région est devenue le premier donneur d’ordre sur le territoire, en termes de commande publique. Un effort remarquable alors même que la collectivité voit ses recettes diminuer de 70 M€, du fait du retrait, effectif en 2020, de la compétence apprentissage.
Elle réussit donc l’équation d’investir massivement dans ses grands chantiers (travaux et plan Énergie dans les lycées, infrastructures portuaires et ferroviaires, RN 164, phase 2 de Bretagne Très Haut Débit…), tout en maîtrisant ses dépenses de fonctionnement (-3,2% par rapport à 2019).

Investir dans les compétences

Si les indicateurs économiques s’améliorent en Bretagne, la Région, pleinement compétente en matière de développement des entreprises, d’orientation et de formation, porte une responsabilité majeure : celle d’accompagner et d’insérer les personnes les plus éloignées de l’emploi, au premier rang desquelles les jeunes, les seniors et les chômeurs de longue durée.
Pour ce faire, elle s’appuie sur les offres de formation Prépa et Qualif, financées en partie via le PRIC, Pacte régional d’investissement dans les compétences (51 M€ en 2020) conclu avec l’État.

Ces dispositifs permettent aux publics en difficulté de se remettre à niveau, de gagner en qualification, notamment dans les usages numériques, et de répondre ainsi aux besoins en recrutement des entreprises bretonnes.

Nouveaux contrats en vue avec l’Europe, l’État, les EPCI

2020 est aussi, pour la Région, la dernière année des contrats conclus avec l’Europe, l’État et les territoires, avant qu’une nouvelle contractualisation ne se mette en place en 2021.
Gestionnaire d’une partie des fonds européens, la Bretagne se distingue par un haut niveau de consommation des crédits venant de Bruxelles, ce qui représente un atout certain dans les négociations post-2020.

Côté État, un an après la signature du Contrat d’action publique pour la Bretagne et du Pacte d’accessibilité, la Région reste attentive et vigilante quant aux engagements de l’État sur les mobilités, les infrastructures de transports et le numérique, alors que démarrent des discussions en vue du prochain Contrat de plan.

Mettre en œuvre les engagements de la Breizh COP

Le budget 2020 est aussi le premier qui intègre pleinement les six engagements de la Breizh COP pour le climat, fil rouge transversal que la Région décline désormais dans toutes ses politiques, afin d’accélérer les indispensables transitions :

  • bien-manger pour tous (voté en décembre 2019),
  • stratégies numériques responsables (voté ce jour),
  • mobilités solidaires et décarbonées,
  • transitions énergétique et climatique (voté fin 2019),
  • préservation de la biodiversité & des ressources,
  • cohésion et équilibre des territoires.

Un quart du budget est ainsi consacré aux actions relevant de ce projet d’avenir et de ses 38 objectifs.

Leave A Comment